#3.1 AUSTÉRITÉ

LA CAUSE SECONDAIRE
—» ÉVASION FISCALE
—» UN SYSTÈME DE TRANSACTION ÉLECTRONIQUE INTERNATIONAL PRIVÉ
Non sécurisé
Non publique

La cause secondaire à l’austérité est la loi sur les paradis fiscaux. Il s’agit d’une loi «De facto», une loi maçonnique, une loi illégale au niveau du droit international (statut de Rome), menant un peuple à son état d’esclavage (endettement). Une loi illégal où l’on demande à une nation de se sacrifier physiquement, à l’aide des taxes et impôts, pour combler le vol (absence) de l’argent national.

RÈGLES DE PROCÉDURES INTERNATIONALES (NATIONAL) DU CODE INTERNATIONAL DE JUSTICE
—» PEU D’ÊTRES HUMAINS SAVENT CE SAVOIR

Le code international de justice est la sagesse du droit. C’est-à-dire, il s’agit de la base fondamental de tout code de lois.

Un employé commercial, quel que soit son statut (ministre, policier, avocat, directeur du barreau), ne peut pas se dissocier du code international de justice, sous peine d’actes criminels, et sous peine de crime à l’humanité.

L’ART DE BRISER LA FRATERNITÉ MAÇONNIQUE
Par exemple, un être humain peut transporter le juge dans le droit international pour établir une plainte de crime à l’humanité (esclavage).

Cet être humain (agent de la paix) doit exiger au juge d’établir un rapport à «La Haye», et à «L’ONU», par la démonstration du règlement du code international de justice ordonnant une telle action du juge.

«La Haye» a l’obligation d’envoyer un rapport à «L’ONU» et ainsi de suite. Voir le traité de «Genève» et le traité de «Rome» pour plus de preuves.

«L’ONU» a part la suite l’obligation d’envoyer des experts pour d’assister le juge à redresser l’état commercial (province ou pays) afin qu’il puisse être en harmonie avec le droit international.

L’ART DE BRISER LA FRATERNITÉ MAÇONNIQUE
Le Code international de justice a forgé des mesures légales afin de briser une mafia internationale (criminels de guerre) ayant pris possession des structures légales d’un état commercial (pays ou province).

Il est important de noter, pour l’être humain (agent de la paix), ou pour le policier (agent de la paix), vous devez absolument récuser (expulser) légalement le juge, sans jamais fléchir à ses manipulations psychologiques, au moment précis où il refuse d’amener la cause devant le droit international. C’est-à-dire, au moment précis où il refuse de faire rapport à «La Haye», et à l’ONU, suite à la démonstration de l’article du code international de Justice.

Ce juge doit immédiatement être poursuivit au criminel (haute trahison et abus de pouvoir), et il doit être inscrit à la cause comme complicité de crime de guerre.

Il est clair, selon ma conscience du droit, selon la sagesse du droit, une sagesse définit par des millénaires de guerres, le premier ministre de chaque pays (ou province) est non seulement suspect de crimes de guerre, à plusieurs niveaux, mais, il est formidable de percevoir comment le code criminel prend le temps de définir ces comportements comme des actes terroristes.