#9…L’ARMÉE DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DE JUSTICE

—» LES «JÈDÏ» DE L’HUMANITÉ

À améliorer…

Les armées de chaque pays sont déplacées vers une seule armée mondiale. La mise en action de chaque armée est géré par un code d’application du droit international criminel. Ces armées sont gérés à partir de leur Assemblée constituante respectif, via leur Tribunal international du pays, via le Tribunal international de la planète terre, via le conseil des sages de la planète terre (conseil galactique), afin d’éviter la privatisation d’un nouvel ordre mondial.

«Cette armée appartient à l’être humain, au citoyen, et elle est le reflet de l’intelligence universelle (galactique).»

Chaque pays conserve leur propre armée tout en étant interconnecté au tribunal international de justice. C’est-à-dire, chaque armée nationale est un moyen de défense de leur nation, envers des attaques externes, elle prévient des attaques internes, et elle prévient des attaques galactiques. Aucune armée n’est autorisé à quitter son territoire sans suivre le processus légal de la république lié au droit international criminel.

L’armée d’une nation est constituée uniquement des êtres humains (citoyens) les plus équilibrés de leur territoire respectif. À l’image de la dynastie des «Whites Dragon» de Chine, chaque individu de cette armée est soumis à des cours d’éducation hebdomadaires, afin de réussir à déposer cet être humain sur le chemin de l’illumination (autonomie). Ces soldats développent les pouvoirs énergétiques de la lumière, la lumière intérieure à la matière atomique, à travers le savoir ancestral à savoir puiser seul l’énergie sans devoir se servir des autres pour être.

La mission de cette armée de guerrier (protecteur) de la lumière, la lumière du moment présent, est d’assurer l’intégrité de chaque pays de la planète terre. Cette armée surveille le respect du processus démocratique de l’Assemblée constituante de votre nation respective.

Ainsi, la dualité magnétique, la guerre de vérité entre égrégores, cesse d’avoir lieu.

Les structures actuelles de L’ONU, et leur police militaire, seront intégrées à l’armée du Tribunal international de Justice de La Haye. Leur savoir est transmis à la structure de la république démocratique vers chaque ville de la planète terre.