#13…LA POLICE — UNE SEULE POLICE INTERNATIONALE

À améliorer…

Tous les corps de police doivent être gérés par le Tribunal international de Justice de La Haye, via le Tribunal international du Pays, via le Tribunal international de l’État, et via leur Assemblée constituante.

En réalité, tous corps de police est géré par l’assemblée constituante de citoyens, par la nation souveraine, pour éviter la privatisation de ces structures par le droit international commercial.

Le Tribunal international de l’État représente l’intelligence illimitée se trouvant à l’intérieur du Tribunal international de Justice de La Haye. L’intelligence policière est à son image.

Le code international criminel, le Tribunal international de Justice de La Haye, soit l’humanité, prend possession de tout corps de police dès l’instauration du Tribunal international de Justice à l’intérieur de votre nation.

L’utilisation de la police pour ses buts cupides, à des fins étatiques, est un crime de guerre.

La mission policière, une ligne directrice établie par le droit international criminel (traités de paix), à l’intérieur de la Loi de police, est de protéger la vie. La police est au service de leur famille. Un corps de police n’est pas supposé être une entité privée au service des banques privées centrales, soit des corporations, et d’être une agence privée de recouvrement pour les corporations.

Ainsi, tout corps de police se trouve alors à occuper une position hiérarchique en dessous de l’être humain. L’être humain (citoyen) est son gouvernent. Le pouvoir du policier est nul si l’être humain le juge comme tel (illégal).

«Il est anormal au Québec, et de par le monde, qu’on ne retrouve aucune jurisprudence (cause) ayant agi sur un ministre».