PAGE #62 CANCER : MARIJUNA BIOLOGIQUE (THC)

—» LE POUVOIR DE GUÉRISON DE LA MARIJUANA BIOLOGIQUE

Toute drogue naturelle amène l’ouverture des liens atomiques, l’activation du magnétisme (photon), à l’endroit correspondant à la qualité médicinale de la plante.

Veuillez prendre note que le café, ou la tisane, sont des drogues naturelles. La définition d’une drogue est relative à l’interprétation exécutée par l’égo (corps mental = peur).

L’image négative de certaines drogues naturelles est souvent propagée (corrompue) par les médias maçonniques afin de stimuler le commerce des drogues pharmaceutiques (chimiques) des Illuminatis.

Une drogue chimique, celle vendue dans une pharmacie, est beaucoup plus dangereuse pour la santé qu’une drogue naturelle. Pourquoi ? Parce que le corps n’est pas capable de métaboliser une molécule non bio identique au règne végétal. Cela endommage un ou plusieurs organes de l’organisme qui doivent s’efforcer d’évacuer ces poisons de l’organisme. Une pilule chimique, consommée régulièrement, amène tôt ou tard la consommation d’une autre pilule. Cette deuxième pilule va remplacer le rôle de l’organe ayant été endommagé par la pilule primaire.

DYNAMIQUE ATOMIQUE DE LA DROGUE

La drogue permet l’activation des soleils intérieurs, du magnétisme responsable de l’équilibre, des soleils  représentés par les noyaux atomiques. La lumière de ces soleils est dénommé «Photon» par la communauté scientifique. La drogue, chimique, ou naturelle, permet de reforger l’équilibre, le bouclier magnétique, une protection contre les radicaux libres (explosion atomique), à l’endroit où il y a un déséquilibre magnétique. La drogue, peu importe le style de la drogue consommé, a le potentiel énergétique d’amener de la lumière, à l’endroit où se trouve l’obscurité, un déséquilibre magnétique créée par un mouvement pensif (psychosomatique) inconscient.

LE RÔLE CRIMINEL DES CORPORATIONS PHARMACEUTIQUES

Chaque plante naturelle correspond à une région de l’organisme. Un endroit où elle a le potentiel de rétablir le déséquilibre énergétique.

Les corporations pharmaceutiques imitent chimiquement l’effet de la molécule originelle de la plante. Ces compagnies, des compagnies dont le but est de faire de l’argent, offre uniquement le pouvoir de soulagement, et cachent son réel pouvoir de guérison.

L’action de synthétiser la molécule d’une plante, soit de créer scientifiquement cette molécule, grâce à l’aide d’ingénieurs chimistes, permet d’épargner tous les coûts reliés à l’agriculture (culture) de cette plante.

ANTI-ACIDOSE

La marijuana contient 421 molécules ayant un potentiel anti-inflammatoire (antioxydant). Elle rééquilibre ainsi le déséquilibre du ”pH” là où le champignon (cancer) prolifère, mais seulement si l’individu suit un régime végétarien biologique.

CONCENTRATION DU CONSOMMATEUR

Je conseille la consommation de marijuana avec le traitement du cancer. Cette consommation peut être reliée à la guérison d’autres maladies inflammatoires.

Si l’élève est incapable de rejoindre la lumière du moment présent, d’une façon autonome, à travers la respiration consciente, la marijuana peut donner le pouvoir de libérer la tension énergétique causée par le problème psychosomatique (mouvement pensif = stress) à l’origine de la maladie.

Cependant, l’élève va devoir faire très attention de ne pas consommer de sucre rapide (synthétisé) lorsque l’énergie atomique se referme. Lors de cette fermeture, le corps cherche à consommer une autre dépendance (croyance) pour ouvrir à nouveau la structure atomique, pour retrouver la joie de vivre.

Cette fermeture atomique, soit la recherche d’une autre dépendance (croyance), se produit à la fin du pouvoir énergétique de la dépendance primaire, à la fin de votre ouverture atomique à la lumière du moment présent.

Les sucres (drogues) synthétisés ont le potentiel énergétique d’ouvrir la matière atomique. Attention, ces sucres acidifient davantage le corps, ils causent de l’inflammation, et ils sont destructeurs pour les systèmes de votre organisme.

Lors d’une consommation de marijuana, l’élève doit se concentrer davantage sur le respect de la cure (régime) de jus fraîchement pressés.

CATHÉGORIE DE MARIJUANNA

Il n’existe que deux catégories de marijuana (Sativa et Indica).

Ces deux catégories décrivent la qualité recherchée par le consommateur. Est-ce que cette génétique réveille (stimule) le corps physique, ou le consommateur désir engourdir le mal (sommeil/ dépression) ?

La génétique Sativa stimule le corps.

DÉPRESSION

La marijuana cause la dépression, une baisse énergétique, entre les séquences de consommation. Le consommateur doit cesser la consommation de cette drogue aussitôt un rétablissement complet du corps physique. Sinon, une consommation excessive peut amener une dépression chronique, où le corps physique est complètement déraciné de la lumière du moment présent, et prisonnier de son corps mental (désert de pensée).

DÉPENDANCE = TOXICOMANE

De plus, à long terme, l’élève devient dépendant (paresse) affectif envers cette substance. C’est-à-dire qu’il devient incapable, par lui-même, de rejoindre la lumière du moment présent sans devoir utiliser cette béquille pour vaincre son angoisse.

MALADIE MENTALE

Cette drogue stimule le mouvement pensif qui renforce le potentiel d’une maladie mentale latente. Ces cas sont plus fréquents que le prétend la vidéo ci-dessous.

MARIJUANNA CHIMIQUE

80% des cultures de marijuana sont chimiques. Les cultures de vos fruits et légumes consommés tous les jours sont contaminées aux produits chimiques à un taux d’au moins 95%. C’est-à-dire que les cultivateurs fournissent des engrais chimiques à la marijuanna. Ils les aspergent d’antifongiques et de pesticides. Ces substances chimiques peuvent être cancérigènes, elles peuvent causer des mutations génétiques, à l’image de vos fruits et légumes.

ATTENTION ORGANISME GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉ (OGM)

La marijuana est une substance ayant été génétiquement modifiée.

Des études scientifiques neutres devraient être effectuées afin de voir si ces effets peuvent être positifs ou négatifs sur le corps humain.

Les scientifiques ont-ils introduit des insecticides ou des antifongiques dans ces organismes génétiquement modifiés ? Si oui, ces substances sont-elles dangereuses pour la santé des poumons ?