Peur

CONCLUSION DE L’EXPERTISE‬‬‬‬

Nous allons maintenant prendre conscience de la façon dont la peur est l’unique responsable de la corruption, de l’autodestruction des écosystèmes et de la Guerre de vérités (jugement).‬

Cette peur peut uniquement être maîtrisée par un système d’éducation enseignant la prise de conscience de sa dynamique énergétique, de l’endroit où se trouve l’autonomie énergétique, et de l’entrainement nécessaire pour atteindre l’équilibre.

DYNAMIQUE‬‬‬‬

Le corps humain n’a pas été entraîné (enseigné), à travers le système scolaire, à s’enraciner à la lumière du moment présent sur une fréquence continue. Il est constamment déconnecté de cette lumière, dans l’ombre de sa présence, une vision tunnel (erroné) de la vie, à travers son incapacité à ressentir toutes ses vibrations avec ses sens corporels. Cette vision tunnel de la vie, où il est incapable de regarder au delà de son corps mental, de percevoir les réalités se trouvant au delà du monde imposé par hypnose (conditionnement), est un espace temps où il perçoit le moment présent à l’image d’un toxicomane. C’est-à-dire, le corps physique sous hypnose, l’instinct de survie, recherche uniquement à récupérer ses dépendances (croyances) à travers son mouvement pensif inconscient. On définit ce phénomène scientifique comme étant le principe de la «Paramétie». Soit la recherche du désir, de l’auto satisfaction de son corps mental, afin de récupérer l’idée qu’il s’invente de la vie et de lui-même. La réalité, la lumière du moment présent, est douloureuse, car elle remet en question les fondements même de son identité virtuelle. L’incapacité pour un être humain de demeurer sur une fréquence continue à la lumière du moment présent, à travers la perceptions de ses vibrations avec tous ses sens corporels, définit un mouvement pensif, descriptif de l’état d’hypnose, ou de l’auto hypnose. Une position maladive où l’être humain aime se convaincre ne pas être sous hypnose. Pourtant, il y a une différence fondamental entre être et penser être.

L’angoisse, la peur, crée la pensée arrêtée de la pensée illimitée. La pensée arrêtée vous aveugle à la lumière du moment présent. Il y a une différence fondamentale entre la pensée arrêtée et la pensée illimitée (intuition – vision). La pensée arrêtée cherche à récupérer sa dépendance (croyance) pour réussir à calmer l’angoisse de l’animal (corps).‬ La pensée illimitée a une fréquence continue à la lumière du moment présent. Le corps ressent toutes les vibration de cette lumière, en mouvement (action), à travers tous ses sens corporels. L’art de s’incarner, de naître (enraciner) à la lumière du moment présent, cette sagesse est volontairement cachée par la mafia Khazarian.

L’esclave doit être perdu dans un désert (routine) de pensées (rêve), loin de la lumière du moment présent, afin d’éviter son autonomie énergétique. On désigne l’art de puiser seul l’énergie, l’information, sans devoir se servir des autres pour être. Cette aliénation permet aux criminels de guerre d’égaré leurs esclaves, loin de la lumière du moment présent, afin qu’il ne puisse pas trouver le chemin vers la réalité.

La dépendance (croyance), la pensée arrêtée, est l’idée que le corps s’invente sur la vie, et celle qu’il recherche à créer de lui-même. Ces pensées arrêtées forgent un corps mental. Ce corps mental est votre «Égo».

L’animal (corps) exprime les vertus obscures quand il ne parvient pas à forger (récupérer) une de ses dépendances (croyances) ou quand une de ses dépendances (croyances) est en danger.

CONSÉQUENCES DE LA PEUR‬‬‬‬

1) La consommation de substances physiques (nourriture ou drogue), pour calmer l’angoisse créée par le mouvement pensif, afin de réactiver le magnétisme au centre de la structure atomique à travers l’émotion de plénitude. ‬‬‬‬

2) Le retrait (fuite) de sa présence à l’action pour se réfugier dans le monde connu. L’absence de sa présence à la lumière du moment présent. Consommation impulsive de dépendances (croyances). Routine de consommation.

3) L’utilisation de la psychiatrie comme arme de guerre. Le corps, n’ayant pas maîtrisé (libéré) la peur (pensée arrêtée) se perçoit attaqué par l’inconnu. Sa religion personnelle (corps mental) est remise en question, à la lumière du moment présent, par les lois énergétiques de l’univers. Alors, l’animal (corps), l’instinct de survie, désire protéger à tout prix son identité virtuelle (corps mental), c’est-à-dire l’idée qu’il s’invente de la vie et de lui-même.‬ L’esclave sous hypnose s’amuse à juger sa propre réflexion de souffrir de folie (déséquilibre).

4) L’aliénation de la peur (corps) à vouloir demeurer dans le monde connu, à conserver ses points de repères, même si ce monde définit l’enfer (souffrance) sur terre. Le corps est esclave et prisonnier de la peur (corps mental) et de l’incapacité du corps (animal) de partir à l’aventure sur une fréquence continue à la lumière du moment présent. La corps apeuré manque de courage à prendre le temps de regarder au-delà des murs (frontières) forgés par son corps mental.‬

Un espace-temps pour réussir à puiser les informations nécessaires à sa prise de conscience. Une conscience de la réalité, une réalité projetée par sa réflexion, à travers le simple partage des nouvelles informations menant à l’équilibre (harmonie/paix). L’équilibre se trouve uniquement à la lumière du moment présent. Un lieu où la pensée arrêtée (croyance/dépendance) n’existe pas. Un lieu où la guerre de vérité (jugement) n’existe pas.‬‬

L’aliénation se produit lorsque le corps quitte la lumière du moment présent, soit le partage d’information, pour se réfugier dans le monde connu. Le corps fuit l’intensité de la lumière du moment présent pour récupérer son corps mental (croyance/dépendance).

«La lumière du moment présent est un guide. Ses lois sont structurées pour briser l’obscurité de votre mouvement pensif. Il est alors normal de se percevoir attaqué par l’intelligence des lois énergétiques au centre de l’épreuve. La lumière du moment présent est un guide à suivre. Cette lumière vous invite à aller la rejoindre, à abandonner votre mouvement pensif (peur), vos croyances (dépendances (obscurité)), afin de percevoir le chemin menant à la paix sur terre (harmonie).»‬‬‬‬

La panique, l’angoisse, est un manque d’entrainement. Cet entrainement ne cesse jamais. La respiration est la clefs du succès. La respiration consciente, soit l’action de percevoir la lumière du moment présent avec tous ses sens corporels, en mouvement, permet de puiser l’énergie (information). La conscience perçoit tranquillement l’importance à s’abandonner face à des vibrations étrangères nécessaire au développement de son réseau neurologique. Le manque de savoir vivre, le manque de connaissances, à vouloir plonger dans son corps mental, quand les informations partagés sont nécessaire à sa santé physique. Aucun point d’analyse neurologique peut rassurer votre mouvement. Ce trésor mène à la paix sur terre.

Le cerveau établi les liens neurologiques uniquement à travers une émotion de plénitude (joie) au moment précis d’une respiration continue à la lumière du moment présent. La respiration continu, soit une fréquence continue à la lumière du moment présent, est essentiel à la prise de conscience (équilibre des dualités magnétiques). C’est-à-dire, le corps doit chercher à libérer la tension de son coeur énergétique, libérer son corps mental, vers la perception (vision) de l’émotion de la joie de vivre, une émotion continue menant à la paix sur terre (paradis).

Le corps doit savoir qu’il possède cette force (intelligence) seulement quand il fait circuler l’énergie vitale de la vie à travers la respiration consciente. L’élève doit s’entrainer à percevoir les vibrations du moment présent avec tous ses sens corporels lors de la respiration (émotion de plénitude). Une fréquence continue à la lumière du moment présent, cet entrainement continue, amène la foi (confiance) envers son pouvoir créateur.

Sinon, sans la respiration profonde (consciente), sans l’activation ses sens corporels, sans la recherche ou l’activation (provocation) de l’émotion de plénitude, la panique du corps se fait ressentir face à le désarroi de l’expérience inconnue. Oui, sans aucun doute, votre fréquence à la lumière du moment présent définit votre manque de confiance envers votre intelligence, un manque de concentration, l’absence d’entrainement à être capable de s’incarner à la lumière du moment présent. C’est l’impatience du corps animal, de l’instinct de survie, à attendre les autres morceaux du casse-tête, à travers une fréquence continue, pour permettre l’évolution neurologique. C’est le désir mental inconscient de votre corps animal à revenir dans le monde connu afin de récupérer la croyance (dépendance) remise en question par la lumière du moment présent.‬‬

Un tel degré d’angoisse mène à une routine de consommation impulsive des dépendances (croyance) connues. Une routine énergétique, où le corps a l’impression de tourner en rond, dans une dimension où l’amour (puissance énergétique) est limitée par l’égo (corps mental). Une vision tunnel de la vie, où le corps se promène de dépendance (croyance) en dépendance (croyance), sans jamais être capable de regarder au delà du monde connu.‬‬

Vous avez l’évidence de votre statut d’esclave (prisonnier) de la peur au moment précis où vous n’êtes pas capable de percevoir la lumière du moment présent quand vous êtes en mouvement. Oui, sans aucun doute, le corps est sous hypnose, il s’auto hypnotise, il est un esclave (prisonnier) de la peur, de l’obscurité (mouvement pensif), s’il n’est pas capable de percevoir la vie avec ses sens corporels lorsqu’il est en action.‬‬

NOTE IMPORTANTE‬‬‬‬

Oui, le système économique (criminel) vous hypnotise pour accomplir leurs buts cupides. Mais, ce processus est une dynamique normale de la peur, et il est très important de saisir la cause primaire de la corruption (privatisation e l’information). La personne la plus riche est déjà sous hypnose de sa propre peur. La peur s’auto-hypnotise, pour réussir à atteindre ses dépendances (croyances), des règles mentales à suivre ayant le pouvoir de calmer son angoisse. ‬‬‬‬

LES ARMES UTILISÉES PAR LA PEUR‬‬‬‬

# Le corps peut aller jusqu’à utiliser une arme à feu, lorsque le système légal le permet, pour défendre ce corps mental. La différence de son corps mental est jugée comme étant indigne d’exister. Cette position (choix) arrive à la suite d’un jugement, d’une guerre de vérité, où sa réflexion attaque directement (indirectement) son corps mental. ‬‬‬‬

# L’animal apeuré (corps) utilise la violence physique lorsque les circonstances légales permettent de se dissocier des conséquences juridiques. Encore ici, l’animal désire punir la différence.‬‬

# Quand le système légal est concentré uniquement à maîtrisé physiquement les esclaves, le corps empreint de peur (pensée arrêtée) va essayer à tout prix de vaincre sa propre réflexion, par la manipulation psychologique. Le but est de convaincre l’auditoire du déséquilibre (folie) de sa réflexion.‬

Le jugement utilise la manipulation psychologique pour vaincre (détruire) sa réflexion. Le but de l’animal (instinct de survie) est de modeler la vie à son image afin que sa réflexion arrête de déranger son corps mental. Ce corps va utiliser tous ses esclaves psychologiques pour arriver à cette fin.‬‬

Le mouvement inconnu est jugé comme étant maladif. Il est différent du sien, alors, «l’inconnu est fou et je suis sain d’esprit». L’animal s’amuse à jouer au psychologue. Il est étrange de constater comment cette dynamique se retrouve chez le plus pauvre comme chez le plus riche.‬‬

La seule différence est que la richesse va utiliser la psychiatrie, soit la corruption des experts (psychiatre), pour diriger son corps mental. C’est le modus operandi de la mafia Khazarian pour commettre ses crimes contre l’humanité. La mafia Khazarian discrédite mentalement le justicier, pour lui enlever sa crédibilité légale (mental), et elle évite que les esclaves sous hypnotises accordent de l’importance à ses preuves.

«Veuillez prendre note : si vous donnez le pouvoir monétaire à un être humain, prenons pour exemple un être humain pauvre financièrement, empreint de peur (pensées arrêtées), celui-ci va répéter les mêmes erreurs commises par vos maîtres théâtraux, c’est-à-dire l’utilisation de la psychiatrie, pour imposer sa vision du monde. La peur a toujours les mêmes fins. Du plus riche au plus pauvre»‬‬‬‬

La maladie psychologique de l’humanité est la peur. Il est alors inutile (stupide) d’apporter des modifications à vos textes de loi, sans vous attaquer directement à l’origine de votre problème.‬‬