MESSAGE DE ROCK LAROCHELLE

—» MESSAGE DE L’AGENT DE LA PAIX
—» POLICIER CONSTITUTIONNEL DU DROIT INTERNATIONAL

Il est important pour le lecteur de prendre conscience de notre stratégie légale : «La présentation, aux esclaves sous hypnose, d’un résumé précis du rapport d’enquête. Un rapport officiel serait trop volumineux. De plus, pour une question de sécurité publique, c’est-à-dire, pour la protection des témoins experts, ce dossier ne pourrait pas être présenté sous sa forme réelle.»

UNE PREUVE LÉGALE

Beaucoup d’esclaves sous hypnose me demandent une preuve légale, une seule preuve, de tout ce que j’avance publiquement.

LA LÉGALITÉ D’UNE DÉCLARATION

Un témoignage, qu’il soit public ou privé, d’une vidéo You Tube, est valable légalement. Cette vidéo a force de loi. Toutes les personnes que vous entendez parler à l’intérieur de vidéos, des vidéos se trouvant à l’intérieur de ce rapport d’enquête, constituent une déclaration, et ces déclarations sont valables légalement. Cette personne devient un suspect, ou un témoin, et elle peut être arrêtée (mandat d’amené international) en vue d’une comparution.

Méditez. Les vidéos se trouvant dans ce rapport d’enquête ne sont pas de simples ouï-dire. Non seulement je vous expose tous les experts (preuves) ayant des diplômes universitaires, ou ayant expérimenté directement leurs champs d’expertise, mais j’ajoute également le résumé des preuves, soit l’amalgame de plusieurs experts, ce qui renforcent le travail de l’expert primaire.

Ai-je besoin de plus de preuves pour exécuter mon travail de policier ? Une déclaration est une déclaration légale.

Veuillez prendre note, qu’on ne parle même pas de simple acte criminel, on parle de crimes de guerre. Alors, une déclaration n’a plus la nécessité de la lecture des droits, au niveau privé (commercial), pour être admise, et elle constitue un contrat (déclaration) exécuté par un agent de la paix. Un citoyen, un agent de la paix, est défini au niveau du code criminel, à travers le code international de justice criminel. La lecture de vos droits, avant une déclaration, ne peut pas être une défense en cour martiale, et surtout pas au niveau du droit international criminel. La déclaration est libre de droit, dans le droit commun, soit le droit international criminel, cette déclaration ne vous appartient pas, et chaque personne l’ayant effectué se rend responsable de son action.