INTRODUCTION

Cette page est un résumé d’une plainte de gangstérisme, de Haute Trahison, d’abus de pouvoir, et d’acte de terroriste, une plainte effectuée à l’UPAC, et incluse dans plusieurs vidéos. Ce rapport d’enquête a été déposé à l’UPAC qui est la seule unité anticorruption du Québec.

L’officier de l’UPAC qui a reçu la plainte est Richard Despati. Selon l’inspecteur commandant lieutenant, Raymond Neveu, M. Despati est un officier de la Sûreté du Québec suspect d’appartenir à la mafia Khazarian.

M. Despati est mentionné dans plusieurs dossiers similaires, où il semble être mandaté par la mafia Khazarian, pour taire sous silence l’évolution (connaissance) de la justice, et pour empêcher que justice soit faite.

PLAINTE DE GANGSTÉRISME ET DE HAUTE TRAHISON

Cette plainte d’actes criminels, de crimes à l’humanité, est établie contre les directeurs de L’État Canada, de L’État Québec, du Barreau du Québec, du Barreau du Canada, la Gendarmerie Royale du Canada, la Sûreté du Québec, et toutes les Sociétés Secrètes.

Veuillez prendre note des entités suspectes secondaires reliées à ces actes criminels :

«La Banque mondiale, les Banques privées, les Banques Centrales privées, le FMI, la Banque des règlements internationaux, l’Association syndicale des officiers de la Sûreté du Québec, l’Association des policiers provinciaux du Québec, l’OMS, Santé Canada, le Collège des médecins, l’Organisme mondiale de la Santé, l’Association des Dentistes du Québec, la direction de tous ministères, Le parlement du Québec, Le parlement du Canada, et toutes les entités qui pourraient s’ajouter en cours d’enquête et être reliées à ces entités secondaires.»

CRIME CONTRE L’HUMANITÉ

Cette page est une plainte pour crimes à l’humanité. Elle devrait être une plainte officielle déposée au Tribunal International de Justice (La Haye), et à l’ONU, pour crimes contre l’humanité. En tant qu’agent de la paix, j’ai fait tout mon possible pour mener à terme ce projet, cependant, les lois de procédures du droit international criminel (traité de paix) ne sont pas enseignées à l’intérieur des universités, et surtout pas à l’intérieur des collèges en techniques policières. En tant que policier, les structures mise en place par l’état du Québec n’offre aucune protection immédiate aux policiers, à la nation québécoise, en cas de commission de crimes à l’humanité commis sur une nation. Le policier, moi-même, ne sait pas comment procéder, en date du 13 juillet 2017, et cela, après 13 années d’enquête à mes propres frais, et à mes propres risques. Je ne trouve aucun appui policière, ou militaire, et ceci, malgré mes nombreuses sorties publiques. Aucun officier de police, municipal – national – international, ne m’a contacter, malgré les preuves d’armes biologiques, de génocide, et de la vente d’armes de guerre, commis par la direction de l’état du Québec, et par la direction de l’état du Canada.

Malheureusement, il est impossible pour un agent de la paix, pour un policier, de déposer cette plainte, par notre manque flagrant de connaissance en droit international criminel (1976), et aucun numéro de téléphone à appeler dans de tels mesures d’urgences planétaires. Il ne semble avoir aucune police du droit internationale criminel, aucun formulaire de plainte, aucun numéro de téléphone, pouvant être utilisé pour déposer nos preuves. Les structures de l’ONU, de LA HAYE, pour réprimer ces crimes, sont complètement absentes. Je peux dire, en tant que policier, avec les preuves annexées à ce dossier, que ces entités sont sous le contrôle des mêmes criminels de guerre, les mêmes familles (mafia Khazarian) ayant financées Adolphe Hitler.

Le manque flagrant d’expertise de terrain, en criminologie internationale, et plusieurs autres preuves accumulées contre le Tribunal International de Justice de LA HAYE, et L’ONU, démontrent l’emprise de ces deux entités par une mafia internationale, un regroupement (pyramide) de Sociétés Secrètes, qui porte le nom de la mafia «Khazarian (MK).

Comme je suis seul à effectuer ce dossier, à considérer un budget très limité de 850$ par semaine, soit un revenu de 80 000$ par années, j’ai pas les moyens financier, pour l’instant, de pouvoir me payer une correctrice, pour corriger mes fautes d’orthographe, et traduire ce dossier humanitaire (anglais et espagnol). Le dossier est en perpétuel évolution et il serait inapproprié d’investir en ce sens. Veuillez me pardonner cette lacune où je suis loin d’être parfait, et surtout en orthographe, où je fais beaucoup de fautes. Merci de votre indulgence.

COURS SUPRÊME

À cause de l’absence de l’assistance des forces policières, ou militaires, la plainte de crime contre l’humanité peut être déposée dans un futur rapproché à la Cour Suprême du Canada, à la cours du Québec, à l’ONU, à LA HAYE, à travers un recours collectif à l’intérieur des chambres criminels de ces institutions. Cette plainte n’est pas en processus de rédaction et seul ce site internet constitue un résumé précis de cette plainte à venir.

Le contrat verbale, soit le dépôt de la plainte primaire, la preuve de ce contrat, est établie à travers mon appel à l’UPAC, et les nombreux vidéos internet.

Ce site internet peut inspirer un recours collectif civil, un recours mené par le Peuple québécois (canadien), impliquant un montant de 211 et 300 Trillions de dollars, contre les entités principales suspectes incluses dans ce dossier.

Canada Inc. une entité commerciale illégale, où l’on perçoit le vol du territoire canadien, de la banque du canada, par des criminels de guerre, ayant volé 211 trillions de dollars aux Canadiens. Ce montant se trouve dans un compte «Swiss and Dow» aux Philippines. Nous, les citoyens du Canada, et ceux du Québec, allons également réclamer les dommages et intérêts, engendrés par cette corruption. La fragmentation du compte aux Philippines, annexé aux dommages et intérêts, équivaut à 12 à 15 millions par individu.

Vous devez prendre note qu’un chapitre de ce site internet, soit le chapitre «La police —» Une arme de guerre», son introduction, a été une plainte formulée à la commission “Printemps érable 2012». Ce chapitre démontre les multitudes raisons, soit toutes les causes, qui amènent les gens à manifester dans les rues. Une plainte que l’État Québec a camouflée illégalement, malgré la gravité des infractions criminelles énoncées, afin de pourvoir poursuivre leurs crimes maçonniques (Franc Maçon), la base de la mafia Khazarian, commis envers la nation québécoise.